Autres

Quel rôle pour les influenceurs?

Il devient difficile de passer à côté de l’actualité des influenceurs et des influenceuses au travers des réseaux sociaux, tellement ils sont présent sur le Web. La semaine dernière, je t’avais parlé des blogueurs influenceurs mais aujourd’hui, je vais me focaliser sur les influenceurs plus particulièrement ceux des réseaux sociaux.

Dans cet article, je parlerai essentiellement des micro et macro-influenceurs car ceux sont, pour moi les plus intéressant à analyser. Je ne dis pas que les autres ne le sont pas mais les célébrités n’ont plus à prouver à ce sujet là…

Penchons nous sans attendre sur le sujet. 

Qu’est ce qu’un influenceur? 

Commençons par une petite piqure de rappel, un influenceur est une personne qui a le pouvoir, l’impact, sur les décisions d’achat d’un groupe de personnes qui le suivent autrement dit sa communauté. Ce pouvoir, il ou elle l’obtient de par sa forte présence au travers de différents réseaux sociaux tels que Instragram, Facebook, Youtube et bien d’autres. On affecte souvent le terme d’« influenceurs » à une communauté conséquente or je trouve pas cela forcement logique, j’affecterai cela plus à de la notorieté. Tu verras au fur et à mesure de l’article pourquoi je pense cela.

Ce que je souhaite t’expliquer, ce n’est pas le fait que nous sommes forcement influencer par les influenceurs (beaucoup d’influence là) même si c’est leur rôle mais que toi comme moi, n’achetons pas sans avoir vu un test, une vidéo tuto, avoir un avis d’une personne qui a tester le produit pour toi ou tout simplement les commentaires sur internet avec de passer à l’acte. Cela les marques l’ont bien compris et c’est pourquoi les influenceurs sont devenu de vrais prescripteur pour ces dernières (je t’en parles un peu après dans l’article de la relation des marques et des influenceurs)

88% des consommateurs font autant confiance aux avis et recommandations des autres internautes qu’à ceux de leurs amis

Influenceur se prennant en photo

Certains voient dans l’influenceur, l’instagrameur uniquement et moi le premier. Celui qui maîtrise le hashtag et qui ne jure que par son compte Instagram. Si maîtriser les hashtags sur sur ce réseau social ne fait pas tout, il est néanmoins juste de souligner que 75 à  80% des influenceurs sont actifs sur Instagram.

Tu remarqueras que je prend souvent l’exemple d’Instagram pour la simple est bonne raison que c’est le premier réseaux social auquel je pense lorsque je parle de marketing d’influences. Mais ce n’est pas le seul, il y a Facebook, Youtube, Twitter qui sont très prisés mais aussi Snapchat, Tiktok, linkedin. Mais il faut bien choisir le ou les réseaux sociaux sur lequel être présent car; la cible peut être différentes. 

Par exemple, pour les entreprises B2B, les réseaux sociaux les plus utilises sont Facebook, Linkedin et Twitter.Tandis que pour la génération Y-Z (18-40ans), se sera plus Instagram ou Snapchat.

Autrement dit, la concurrence peut être rude notamment lorsque l’on constate les différents types d’influencer (célébrites, macro-influenceurs- micro-influenceurs et les nano-influenceurs) et la montée en puissance de certains. 

Je trouve, et c’est mon avis personnelle, que devenir influenceur est presque possible pour tous. Je dis « presque » car même si au premier abord, il faut un compte su les réseaux sociaux et d’être actif pour se coller l’étiquette d’influenceur. Il y a tout un travail de créativité (pas toujours faut l’admettre) qui se cache derrière chaque post/publication, de construction et d’entretien de sa communauté, de son image. Et puis, il faut réussir à faire sa place, certains réseaux tel qu’Instagram sont saturés et le peu de différences entre certains comptes d’influencer jouera en faveur des plus connus.

Les montée en puissance des micro-influenceurs

Tu te demandes peut être qu’est ce qu’un micro influeuceur et pourquoi on les appelle ainsi? 

Le micro-influenceur se différencie de son homologue, le macro-influenceur, tout simplement par la taille de sa communauté. En général, son public compte entre 1000 et 100 000 followers (minimum 100 000 followers pour les macro) donc un peu plus restreint mais, plus engagé, ce qui peut donner un peu plus de poids à leur opinions. Je dirais presque que l’un repose sur la qualité et un autre sur la quantité. Ne te fies pas à cette idée qui m’est sortie de la tête en écrivant, car beaucoup d’influenceurs joignent les deux sans problèmes pour le plus grand bonheur des marques.

Evidemment tu te doutes bien qu’une marque qui va chercher un influenceur pour sa compagne d’influence sera plus enclin de se tourner vers un macro-influenceurs car il touchera plus de personnes donc c’est un bon levier de visibilité mais pas forcement de conversion. 

Etant spécialisé dans la gestion de communauté, j’ai pu constater que les micro-influenceur occupent de. plus en plus de place dans le marketing d’influence car justement certaines entreprises préfèrent l’authenticité des « plus petits ». Ils s’avèrent que, malgré leur communauté plus faibles, que leurs collègues, le taux d’engagement peut être plus élevé. 

Cela peut s’expliquer par le fait que les internautes suivent plus les influenceurs en fonction des thématiques, des sujets abordés que par leur notoriété. De plus, le micro-influenceur est plus présent auprès de sa communauté du fait qu’elle soit plus faible ce qui donne un sentiment de proximité entre l’influencer et son public car il est forcement plus simple de gérer une communauté pour un de 5 000 – 6 000 personnes qu’un million. 

Et puis dernier point qui fait que les marques se tournent d’avantages vers les micro-influenceurs, c’est le prix, le coûts étant beaucoup moins importants.

Si tu es curieux de savoir combien peut coûter le post d’influenceur sur Instagram, je te partage le site d’Influencer Marketing.hub qui a mis en ligne un outils de comparaison entre micro-influences et célébrités montrant une estimation du prix par post ainsi que le taux d’engagement: https://influencermarketinghub.com/micro-influencers-vs-celebrities/#

Jettes y un coup d’oeil !

Quel lien entre influenceurs et marques?

Les marques ne jurent que par eux pour assurer leurs ventes et booster le lancement de leurs nouveaux produits. Le leader d’opinion des temps modernes est né avec la maîtrise réseaux sociaux comme seconde nature. Il n’y a qu’à voir le nombres d’influenceurs qui émergent et cela de plus en plus jeune. 

Les influenceurs dépendent généralement de leurs relations avec les marques pour trouver du contenu à partager mais surtout pour gagner leur vie et continuer à développer leur audience. Longtemps préféré, les macro-influenceurs et même les célébrités ont quelque peut perdu en vitesse au détriment de la micro-influence.

Les micro-influenceurs ont un impact fort sur la conversion dans le parcours d’achat. Les consommateurs veulent avoir l’avis de leurs pairs pour prendre une décision, et les marques qui sont capables de présenter ces contenus rassurants au bon endroit et au bon moment peuvent sérieusement augmenter leurs ventes. La micro-influence est ainsi un bon moyen d’optimiser le ROI (retour sur investissement) pour les entreprises.

Personnellement si je souhaite avoir un avis sur un produits ou un service, je ne me tournerais pas forcement vers la recommandation d’une célébrité dans le sens où, déjà je sais que derrière cela se cache un placement de produits (pour un micro-influenceur aussi tu me diras) mais surtout que l’utilisation que cette personne mettra en avant ne sera pas forcément la même que la mienne. Autrement dit, je trouve qu’il y a un manque de transparence, d’authencitite chez les plus gros influenceurs (avis purement subjectif).

Les micro-influenceurs l’ont bien compris cela et ainsi adoptent des méthodes de communication différentes; ils préférent jouer la carte de l’affection avec son public et le partage de valeur plutôt que l’aspect financier car toi comme moi, nous voyons parfois certains influenceurs faisant la promo de certains produits/services qui ne correspondent pas forcement à son image ou son éthique, ce qui peut faire douter de la véracité de leurs critiques et leur font donc perdre en crédibilité.

Comme je le disais plus haut, les influenceurs sont de véritables prescripteurs pour les marques et cela peut s’opérer de plusieurs façon. Il n’y a pas que la photo stylée faites sur Instagram mettant le produit en avant ou les storys dans lequel les influenceurs se filment testant des produits. Non, il existe plusieurs types de partenariats et je finirai la dessus.

Bien entendu le placement de produits est le type de partenariat que l’on retrouve majoritairement chez les influenceurs en général mais de plus en plus, les partenariat de type ambassadeur prennent de l’ampleur. Il s’agit des influenceurs qui deviennent des ambassadeur de marques. Il y a également les partenariat qui prennent la forme d’invitations à des évenements dans le but de gagner en visibilité grâce à celle de l’influenceur en question et de part sa présence. Dernier type de partenariat que je souhaitais mettre en avant, celui qui consiste à produire du contenu pur le compte des marques. Cela rejoint quelque part le placement de produits mais par « production de contenu », les entreprises attendend un vrai travail de créativité.

Je vous partage une étude qui reprend un peu tout cela, réalisé par Reech, qui est une agence de recrutement pour influenceur et qui reprend de chiffres-clés sur cette thématique.

étude de Reech

Pour conclure sur ce sujet qui j’espère t’auras intéressé, je dirai que les marques doivent bien choisir vers quel compromis se tourner; avoir une plus grande visibilité qui ne rime pas forcément avec un bon taux d’engagement et dans ce cas là se tourner vers des influenceurs avec une fort communauté ( macro-influenceurs, célébrités) ou, réduire sa visibilité à un public restreint mais avec un meilleur taux d’engagement et donc se tourner sur une communauté un peu plus faible mais plus proche de son public (micro-influenceur). 

Je te remercie de m’avoir lu et rendez-vous jeudi pour un nouvel article. En attendant, retrouves les articles de Cherif dans la rubrique Tech avec des nouveautés chaque Mardi et Vendredi.

2 Comments

  • Cécile

    Hello ! Article très complet et riche sur un vaste sujet. Je trouve ça dommage qu’il y ait tant de codes promo, et de publicités alors que, comme tu dis, ça ne les représente pas nécessairement. Combien de fois ai-je été attirée par un produit suite à sa promotion sur un ou plusieurs compte(s) d’influenceur(s) 😂
    Merci pour ce partage !

    • Kevin

      Hello Cécile,
      Je suis d’accord avec toi pour tout c qui est des codes promo et des publicité, parfois ca peut même devenir un peu lourd et je trouve cela dommage pour l’image des influenceur en terme général.
      Je suis le premier a être attiré par certains produits que je vois sur des storys ou des post d’influencer et la plupart du temps, j’ai même pas besoin de ces produits … Faut croire qu’ils font bien leur travail d’influenceur 🙂
      Je te remercie en tout cas pour ton commentaire.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Newsletter

Rejoignez-nous et restez informé de toute l'actualité du GH Blog

%d blogueurs aiment cette page :