Tech.

Un drone, pour quoi? Pour qui?

Bonjour à tous, comme vous le savez je suis passionné par le monde de l’Audiovisuel entre autre. Je m’intéresse à tout ce qui ce fait, que ce soit des produits grand public comme des produits destinés exclusivement aux professionnels.

Aujourd’hui, je vais vous parler d’un sujet que j’ai eu l’occasion d’aborder à plusieurs reprises avec mon entourage. Je pars du principe que chaque produit à son public et que tout les produits ne sont pas fait pour tout le monde. C’est pour ça que les grandes marques sortent des produits qu’ils classent par gammes bien distinctes.

Pourquoi un drone?

Comme vous le savez, l’entreprise chinoise DJI commercialise des drones grand public mais également et surtout des drones professionnels. Ils sont d’ailleurs leaders sur le marché. Et aujourd’hui on vas s’intéresser plus en détail aux gammes, aux caractéristiques et aux cibles visées par le constructeur. Le prix n’est pas forcement important car ce produit est de base destiné à une clientèle bien précise, qui est censé déjà connaitre plus ou moins le prix sur le marché de ce genre de produit. 

Avant toute chose, savez-vous réellement à quoi sert un drone? Et son utilité principale? Tant ces produits sont devenus accessibles, la problématique à laquelle ils répondent à vite été oublié. Je trouve ceci malheureux, car de base ils répondent à une problématique en particulier. En effet, il y a quelques années encore, dans n’importe quel film, toutes les prises faites en plans aériens étaient faites en général de deux manières différentes; la première, la plus rependu mais aussi la plus chère, est de louer un hélicoptère et de louer également les services d’un caméraman qui se trouvera à bord de l’hélicoptère et qui fera des plans aérien.

La seconde méthode un peu plus dangereuse mais moins coûteuses, consiste à attacher une caméra à un gros cerf-volant, grâce à la retransmission sur un écran déporté au sol, on peut donc voir ce que la caméra filme lorsqu’elle est dans les airs et ainsi la diriger pour capturer ce que l’on souhaitait.

évolution hélicoptère avec un cameraman au drone
Evolution des prises de vue aérienne

Là où je veux en venir c’est que les drones sont là pour capturer des images depuis les airs et ainsi ne plus avoir recours à un hélicoptère ou autre. Cela a permis une démocratisation de ce genre de vidéo qui sont devenus accessibles à un plus grand public à moindre coût. Comme je l’ai dis dans mon article concernant le Mavic Air 2 « un drone est avant tout une caméra dans les airs et non pas un objet volant avec une caméra. ». Et c’est réellement ce qu’il faut comprendre, car j’ai beaucoup d’amis qui souhaitent ou souhaitaient acquérir un drone sans vraiment comprendre à quoi ça peut bien leurs servir. D’autant plus il y a des gammes de Drone, le plus chère et le dernier cri n’est pas forcément le meilleur pour vous. 

Je vais vous donner un exemple concret, lorsque le Mavic 2 Pro de chez DJI est sorti il a fait grand bruit, ce que je peux comprendre puisqu’effectivement les specs proposées par le constructeur dans un si petit formfactor sont folles. Oui MAIS ce n’est pas à destination de n’importe qui. La plupart des personnes avec qui je parlais de drone me disait qu’ils voulaient l’acquérir et j’ai voulu leurs faire comprendre tant bien que mal que ce n’était pas forcément fait pour eux, que ce n’était pas à destination d’un public amateur surtout pour débuter et dans le sens ou il faut un minimum de connaissance dans la vidéo pour comprendre comment il fonctionne et ce qu’il offre réellement comme possibilité.

« Le Mavic 2 Pro peut filmer en 4k à 30fps » c’est le plus souvent le seul argument qu’on me mettait en avant, mais le Mavic Pro 1 faisait de la 4k à 60fps et le Mavic Air enregistre également en 4k à 30fps, alors pourquoi mettre 1400e dans un drone dernier cri alors que pour moins chère on a la même chose en terme de qualité d’enregistrement selon vous? Et bien je vais vous répondre.

Le capteur 1pouces contre 1/2,3 pour les autres drones équivalents. La plage de couleur de 10bits en enregistrement vidéo, le codec d’enregistrement vidéo H265 contre du H264 auparavant, le profil d’image D-Log nativement, un enregistrement à 100Mbs quelque soit le format de vidéo choisi, l’ouverture variable passant de f2.8 à f11 ce qui n’est pas possible pour tout autre drone de la gamme des Mavic.

Voila ce qui fait que le Mavic 2 Pro porte son appellation Pro, c’est pas parce qu’il filme en 4k mais plutôt le type de vidéo qu’il est capable d’enregistrer, les codecs d’enregistrement disponibles, la plage colorimétrique flat qui est dispo que sur ce drone, l’application DJI GO 4 qui est arrivé à maturité et qui offre un nombre incalculable de réglage contrairement à la nouvelle qui est DJI Fly et qui offre des possibilités de réglages beaucoup plus restreintes, mais j’en parlerais plus tard puisque celle-ci est compatible exclusivement avec le Mavic Mini et le Mavic Air 2. 

Ne pas oublier la législation pour les drones

Au delà de cette gamme de drone, ce qu’il faut prendre en compte c’est les nouvelles législations qui fleurissent tous les ans au niveau Européen et sur notre territoire qui rendent cette pratique de plus en plus limitée et controlée. Les grammes de votre futur drone compte énormément, puisque suivant son poids, il entrera dans une certaine catégorie qui peut facilement handicaper votre utilisation « Loisir ».

Les pubs DJI montre des drones qui volent en centre ville mais cela ce passe en Asie, les législations sont beaucoup plus souples dans les pays asiatiques, contrairement à nous qui sommes très restreints en Europe. Il est formellement interdit de survoler une ville ou des habitations pour du « Loisir » en France par exemple mais c’est le cas pour beaucoup d’autres pays européens. 

Prise de vue aérienne au drone
Prise de vue aérienne en ville

« Oui mais je veux un drone pour faire des vidéos de voyage pour quand je partirais à l’étranger ». Alors ce qu’il faut savoir c’est que les pays aussi ont leurs législations qui est d’ailleurs des fois plus restrictives que les règles européennes. Un simple exemple, pour prendre un drone au Maghreb pour du loisir, c’est tout bonnement impossible. C’est interdit, sans autorisation au préalable, arrivé à la douane c’est poubelle le drone. Pour prendre un drone aux États-Unis, il faut s’enregistrer auprès du service aviation américain, payé une redevance et savoir qu’il ne sera possible de le faire voler qu’à de rares endroits. 

Tout ça pour vous dire que ce n’est pas un jouet, les gammes sont là pour orienter votre choix, ça ne sert à rien de se diriger automatiquement vers le dernier cri. Et n’oubliez pas qu’un drone c’est une caméra volante, pas l’inverse. 

J’espère que cette article vous aura appris quelque chose et qu’il vous aura plu. 

Je souhaite à chacun d’entre vous une très bonne semaine. 

Abonnez-vous à la Newsletter pour être informé de la publication de nouveaux articles. 

Et si vous avez des questions, comme d’habitude n’hésitez pas.

Peace ✌🏽

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Newsletter

Rejoignez-nous et restez informé de toute l'actualité du GH Blog

%d blogueurs aiment cette page :